Quentin Bruno : To Baghdeda

Ancien élève Bx Art, Quentin Bruno présente son exposition “To Baghdeda” sur la ville chrétienne irakienne de Qaraqosh.

Quentin Bruno a découvert la photographie à 18 ans au Canada après avoir participé à des tournages commerciaux et échangé le temps passé avec un photographe. Son premier reportage solo sur l’itinérance au Canada a suscité son intérêt pour la photographie de commentaires sociaux.

À son retour en Belgique, il s’est fortement impliqué dans la photographie musicale, capturant de près et de manière personnelle des artistes parmi les plus renommés de la scène musicale, tout en continuant à documenter le sort des réfugiés vivant dans son pays d’origine. Après des années de voyages et d’aventures personnelles, il a acquis une grande expérience en tant que photojournaliste travaillant pour des magazines et des journaux tout en continuant à documenter la scène musicale de différents pays, dont une histoire visuelle du groupe palestinien Hip Hop controversé.

Sa décision de quitter la Belgique a été alimentée par le développement du projet Kid Lost, une collaboration avec son collègue créatif et écrivain Clé Hunnigan, dédié à la couverture de la crise mondiale des réfugiés. Après avoir vécu au Liban pendant un an pour documenter la crise des réfugiés syriens, ils sont retournés en Europe pour sensibiliser à cette crise humanitaire, en particulier à Calais, la ville portuaire qui abrite l’un des camps de réfugiés les plus grands et les plus célèbres d’Europe. La jungle’. Le travail de Quentin, y compris le projet Kid Lost, a fait l’objet de multiples expositions, conférences, festivals – notamment les Rencontres d’Arles, La Gacilly, Brassage Photographique.

Après avoir couvert l’esclavage des enfants au Sénégal, la crise des réfugiés et les complications sociopolitiques au Moyen-Orient l’ont incité à se rendre au Kurdistan irakien pour couvrir le début de l’offensive de Mossoul. Alors qu’il était là, il a commencé à suivre une petite milice composée de combattants chrétiens espérant regagner leur ville après deux ans d’occupation de l’Etat islamique. Les photos de ce travail ont récemment été présentées à la galerie Chata à Paris.

Voici le lien vers l’événement

Laisser un commentaire